Jean-Marie Terpereau
Gestalt-thérapeute à Vannes
Jean-Marie Terpereau
Gestalt-thérapeute à Vannes

Les séances de gestalt-thérapie avec Jean-Marie Terpereau

Déroulement de la 1ère séance

La première séance consiste à prendre contact, décliner quelques renseignements usuels et énoncer la demande de la venue en thérapie. Elle permet de faire connaissance et au patient de donner quelques grandes lignes, voire davantage de sa ou ses problématiques, ce qui le gène, le met en difficulté. Je précise à cette occasion le cadre dans lequel s'effectue la thérapie et répond aux questions qui concerne cette dernière.

Déroulement des 3 premières séances

La ou le patient pourra prendre 2 ou 3 séances pour savoir s'il est d'accord pour s'engager dans la thérapie avec moi ou bien se retirer si cela ne lui convient pas. Après ces séances, le ou la patiente qui désire continuer, s'engage en même temps que moi dans le travail de la thérapie. Il s'agit d'un engagement de travail, le ou la patiente pouvant décider à tout moment de mettre un terme à la thérapie. En règles générales c'est ensemble, après un temps non connu d'avance, que patient et thérapeute peuvent décider ensemble de cesser la thérapie. A cet effet, il est prévu une séance de clôture pour vérifier ensemble si ce désir de fin de thérapie ne masque pas une difficulté encore à l'oeuvre et non suffisamment abordée.

Le rythme de vos séances

Le rythme correspondant à la plus grande efficience est un rythme hebdomadaire, du moins dans les débuts de la thérapie. Il est aussi possible d'avoir un rythme bi-mensuel pour des raisons d'indisponibilité hebdomadaire ou pour des raisons financières. Les fins de thérapie peuvent aussi passer à ce rythme bi-mensuel. Au delà de cette périodicité dernière, les expériences vécues en séance se diluent de manière trop importante pour être profitables.

La clôture de votre thérapie

Elle se décide entre le ou la patiente et le thérapeute. Elle peut, à l'issue d'un parcours, se préparer sur plusieurs séances. La thérapie a construit un lien singulier entre patient et thérapeute et il est nécessaire de prendre soin de cette séparation. Il est aussi important de vérifier si le désir d'interruption ne constitue pas un évitement par rapport à des zones d'ombre, des zones aveugles qui n'auraient pas été suffisamment mises au travail ensemble.

Le cabinet

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.